[Accessibilité] [Plan du Site] [Focus menu] [Focus contenu]

Enfants de la Terre
En route pour les Ameriques !

Les nouvelles

le Nepal a velo...(6 nov-6 dec 2008)
Gerry, 06-Apr-2009, (0 commentaire)

 

 
Namaste!

Dans mon dernier mail (~nov 2008), nous nous trouvions sur Rishikesh...pour la 3e fois!
Et c'est en date du 6 novembre 2008 que nous quittons donc ce lieu pour prendre le train qui nous mene aux abords de la frontiere ouest indo-nepalaise.

C'est une fois arrives a Bambassa (ville frontiere indienne) que nous chevauchons a nouveau vos velos et commencons cette traversee du Nepal, direction Pokhara.
Mais tout d'abord petite halte pour un breakfast histoire de bien commencer la route!

C'est en dejeunant nos aloo parantha que soudain nous voyons debouler...un cyclo...et pas n'importe lequel!!
Son nom est Frank...hollandais de 60 ans!!
S'il s'est stoppe a notre hauteur, ce n'est pas parce qu'il a apercu nos velos...non, loin de la (pourtant c'est qch qui ne passe pas inapercu!!) c'est simplement que l'appel du repas sonna aussi pour lui!
C'est d'ailleurs ptetre cela qui l'a tant aveugle...

C'est donc bien un moment plus tard, apres l'avoir invite a notre table, apres avoir avale son assiette et avoir fait connaissance...qu'enfin il realise que nous avons la degaine de cyclistes...et qu'il leve les yeux pour decouvrir nos montures!
 
 Frank est vraiment un sacre personnage...du haut de son metre quatre-vingt avec sa barbe grise et son visage tout ride : c'est depuis l'age de ses ~30 ans qu'il parcourt sans cesse differentes contrees sur de son velo.
En tout, c'est a peu pres 490 000 km qu'il a deja parcouru...et cette fois-ci c'est ca 5e experience au Nepal.
On se rend compte en voyant son equipement qu'il a ses habitudes: pas de cuissette particuliere (on peut supposereffectivement qu'apres toutes ces annees, il a les fesses moulees a la selle!), pas de pompe pour filtrer l'eau (il s'est habitue a boire l'eau locale), et un attelage ne comprenant que le strict minimum.
 
Pour manger aussi on a pu constater que papi Frank a ses habitudes: surtout pas de chilli! Eh oui, il n'a jamais pu se faire aux bonnes sauces massala de l'Inde, par contre il carbure bien au sel, riz, nouilles et au soleil dont il est un fan incontestable...vraiment, pas moyen de le faire asseoire a l'ombre, ce qu'il considere comme un gachis!
 
C'est donc apres avoir fait ces premiers echanges que nous decidons de commencer notre traversee du Nepal en trio!
 
L'entree par la frontiere ouest du pays est vraiment de toute beaute, il faut dire que cette journee-la nous fut bellement ensoleillee. nous longeames sur quelques kilometres un canal  borde par des champs, puis passames un pont sur lequel nous dumes zig-zaguer parmi toute un defile de velos et charettes!
Passes les formalites d'entree au pays (actuellement le visa d'un mois coute 40 dollars), enfin, nous sommes donc sur les terres nepalaises! Et c'est avec enchantement que je laisse mon regard observer, admirer ces nouveaux visages, intriguee de voir a quoi peuvent ressembler les populations vivant aux abords de la frontiere.
Et ce ne fut nullement une surprise de voir tant de beautes ds ces visages: certain(e)s ont le teint de peau fonce (a l'indienne) mais avec des yeux types asiatique. Les femmes portent ici aussi le saree et maintiennent aussi leur longue chevelure noire tressee et bien evidemment portent toujours autant de couleurs ds leurs vetements.
 
Le paysage lui aussi est des plus reposant: le temps est toujours aussi ensoleille, nous longeons la seule route betonnee qui coupe des champs de cultures a l'infini et par bonheur cette route se trouve etre des plus plate et le bitume n'est pas aussi defonce qu'en Inde!
Aussi, sur ces routes, vraiment peu de voitures, les gens de campagnes n'ayant, je pense, pas de moyen pour s'autoriser l'achat d'une voiture!
C'est donc avec une cohorte de nepalais en velo que nous entrons dans le pays.
Malgre leur habitude du deux roues, c'est evidemment des regards curieux mais souriants qu'ils nous lancerent.
 
Apres cette premiere journee d'introduction au pays, c'est a un garde forestier logeant un refuge a l'oree d'une reserve naturelle que nous demandons le droit de dormir: eh oui, ici nous nous sommes vite rendu compte que ce n'est pas (comme en Inde) dans des temples que nous pourrons trouver repos....ceux-ci se trouvent etre que de simples autels de venerations et aucuns ne disposent d'un espace d'accueil pour le pelerin de passage...
En plus du droit de loger a cet emplacement, nous fumes autorises a carrement dormir a l'interieur du cabanon, ou lui meme passait ses nuits ds la piece attenante.
Fatigues de ce 1e jour de velo (eh oui l'air de rien ca fait depuis aout-sept que nous avons perdu le rythme du velo), nous trouvons malgre tout l'energie necessaire pour monter "vite fait" la moustiquaire, filtrer de l'eau, faire une breve douche (ce soir la, des lingettes humides me feront office de "douche") passer nos nouilles seches et nos boules de soya dans l'eau bouillante, se sustenter et enfin dormir...a meme des planches en bois...car bien evidemment cet espace n'a jamais ete concu pour abriter des gens dans le confort!
Ce soir-la, nous avons pu observer que notre ami hollandais, malgre son grand age, est plus vif et rapide que nous dans ses preparatifs de nuit...et n'hesite pas d'ailleurs a nous "saupoudrer" son point de vue, histoire de nous faire comprendre qu'on devrait s'y prendre autrement!
Nous passons une partie de la soiree aussi a discuter de sujets "cyclo" et comparons nos facons de rouler (a quelle heure commencons nous nos journees, combien d'heures nous pedalons par jour, combien de kms parcourons nous en un jour, pauses ou pas,...) nos equipements (type de roues, jantes, quel marque de sacoches, combien de kg de baguages, cadre alu ou pas, quel type de derailleur...)...ce qui fut toute une decouverte autant pour notre compagnon de route en voyant notre attirail plutot "high tech" et autant pour nous en le voyant muni d'un packetage plutot d'avant guerre (eh oui, depuis le temps, il ne se fie qu'a son equipements d'antant!!)...mais tout autant efficace!!
 
Apres ce moment blabla, et malgre l'espace restreint pour nos trois tetes, nous parvenons amplement a nous satisfaire de cette solution d'un soir et fermons lourdement nos yeux jusqu'au lendemain.
 
5h30: reveil matinal par le garde forestier! La nuit fut reposante meme si une souris espiegle me reveilla a plusieurs reprises en plein milieu de la nuit...cela m'apprendra a laisser trainer un sweet dans la poche exterieur de mon sac a dos!! A voir elle avait bien faim, car elle a carrement mordille la poche filet de mon sac pour acceder a sa friandise!
A 6h30 nous levons le camp assez rapidemment, l'homme nous faisant comprendre qu'il s'impatiente et qu'il doit retrouver ses autres amis.....pour le tchai!
Ce matin la, nous voyons un soleil orangeatre poindre derriere une couche de brume, l'air est frais...ce qui est donc une bonne heure pour entamer cette journee, qui on le sait s'annoncera par la suite relativement chaude.
 
Notre rencontre et debut de route avec Franck nous fera prendre un rythme de velo superieur a nos habitudes. Tous les jours c'est a coup de 100km que nous roulons sous des jours on ne peut plus chaud et sec. La route, elle, sera coloree de champs a perte de vue...beige comme le ble, vertes comme les risieres et bananiers, brun comme la couleurs de leur habitation, jaune comme les fleurs.
Tout du long, nous assistons au travail des paysannes et c'est avec joie que nous nous arretons, autant pour nous desalterer que pour profiter de cette scene de tous le jours et tenter de saisir cette danse et chants qu'elles entonnent pour donner rythme a leur travail.
Pour separer les graines de leurs ecorces, ces dames utilisent plusieurs procedes: elles deposent ces gerbes de ble sur le sol et les disposent en cercle, et de la, nous les voyons battre la paille tout en faisant une ronde autour de ces gerbes, alors que les boeufs eux aussi des leurs pattes lourdes pietinent ce foin.
une fois ce travail effectue, certaines utilisent une sorte de tamis pour trier ces graines, ou d'autres encore font usage d'un "ventilateur" a manivelle pour permettre la separation de la graine et son ecorce.
 
Le type d'habitation que nous percevons le long de notre parcours menant a Pokhara sera pour la plupart de meme constitution: melange de bouses de vache a de la terre et toit en chaume. Souvent a cote de ces maisons, nous trouvons un monticule de foin, reserves je suppose des familles.
Quand a ses dernieres, elles tiennent souvent des troupeaux de boeufs, vaches, chevres ou poules.
 
Bien souvent sur notre trajectoire, nous aurons droit au "namaste" de colonie de petits ecoliers en uniforme se rendant a l'ecole ou rentrant chez eux.
Les adultes aussi, que ce soit des hommes, des femmes, jeunes ou vieux nous saluerent gaiement, certains faisant meme un bout de route avec nous, ce qui nous fut bien sympathique, et l'air de rien nous faisait dire que nous etions plutot les bienvenus....(geste rassurant pour nous, car c'est vrai, a chaque arrivee ds un nouveau pays, il nous faut bien 1 semaine pour flairer l'athmosphere locale...et ici c'est bien rapidemment donc que nous primes nos aises).
 
Plus nous parcourons les distances et plus nous realisons que cette partie du pays est vraiment plate, j'en fus d'ailleurs surprise car m'attendais plus a un terrain vallonne...et la, a certains moments on en venait a trouver cela monotone: sur des kilometres, nous traversames donc de vastes plaines de champs et par moments nous nous retrouvames en foret, longeant des reserves naturelles, ce qui nous permit de rouler momentanement a l'ombre!
A chaque repas de midi, nous parvenions a rejoindre de petits villages et parfois quand la faim se faisait trop sentir, nous trouvions quelques quelques familles qui le long de la route avait monte leur propre dhaba (comme un resto-route!) ...rudimentaire mais amplement suffisant!
Notre diner se constituait quasi tous les jours de dhal-bat : lentilles (dhal), riz et des sortes d'epinards au gout bien plus apre/amere que l'habitude. La aussi, de jours en jours nous nous sentions lasses de manger le meme plat...mais bon, cela a le merite de vous tenir au ventre pour un moment!
 
En fin de journee, c'est toujours 1h avant le coucher de soleil que nous commencions nos recherches pour notre logement d'une nuit et rare furent les soirs ou nous nous sommes retrouves a pedaler tard sans trouver le mondre logement.
C'est vrai que quand on ne dispose que d'une carte sommaire du pays, il peut parfois etre difficile de prevoir les haltes, de savoir en combien de temps nous atteindrons le prochain village et si celui-ci dispose ou non de chambres! De plus au Nepal, les bornes kilometriques ne sont pas en ecriture arabe...et les nepalais (contrairement aux indiens) ont decidemment une mauvaises approximation des distances!!! 
Au Nepal, nous nous sommes rendu compte que bien souvent les logements se trouvent juste au dessus des dhabas...ces sortes de resto-routes...ce qui fut plutot agreable, car pas besoin de marcher trop loin pour trouver notre souper!
 
Parfois, nous concoctions nous meme notre souper sur notre rechaud: nouilles seches et boules de soya trempees ds de l'eau bouillante a laquelle nous ajoutions quelques patates, tomates et onions....
Et parfois nous cedions a la facilite et soupions au dhaba...mais la encore c'est a nos risques et perils selon ce qu'on choisit. Donc bien souvent nous jouiions la carte de securite...et allez hop, rebelotte, un dhal-bat pour finir la journee en beaute!
 
Suite au souper, nous nous rejouissions de l'instant dodo tant les journees etaient longues. Mais souvent mes nuits furent entrecoupees, reveillee par les piqures de puces!! Et oui, elles s'en sont donne a coeur joie!! Malheureusement l'hygiene de ces dhabas n'est pas des meilleurs: a peine entres dans certaines chambres que le ton est donne: sol poussiereux et couvre lit dans un etat "limite" de proprete...faut dire que peu de foreigners font halte dans ces coins perdus et donc les locaux n'ont juste pas idee de nos soucis de proprete ou plutot de nos "normes" en ce qui est de la proprete!
Alors, apres 1 ou 2 nuits de misere en compagnie de ces bebetes (car meme avec notre moustiquaire et spray anti moustiques...rien a faire!) et pour nous permettre de nous reposer sans se soucier de savoir si notre literie en etait infestee...nous decidames de monter carrement la tente de camping sur le matelas...et la, ce fut le vrai BONHEUR!!
 
Concernant notre trio, en voyant Frank avec son rythme plus eleve et en raison de qq imperatifs, nous decidames de nous separer momentanement pour nous retrouver plus loin sur la route.
Et a peine separe de lui, que plus tard sur notre parcours nous tombons sur Bruno, francais de 36 ans, lui aussi un fou du velo!
Nous faisons route ensemble, meme si sa cadence ressemble davantage a celle de Frank...mais bon, c'est un bel effort pour nous!
Ensemble, nous atteignons Butwal qui se trouve etre a 160km de Pokhara.
Nous decidons de faire un halte d'un jour pour visiter Lumbini, lieu de naissance de Siddharta Gautama, plus connu sous le nom de Bouddha.
Ce lieu est donc une ville de pelerinage sacree pour tout bouddhiste et s'etale sur plusieurs kilometres rescencant bon nombre de monasteres bouddhistes, le but etant de cree en cet endroit une capitale universelle du bouddhisme.
C'est ainsi donc que chaque pays bouddhiste d'Asie a maintenant possibilite de financer et de construire un monastere selon son style national.
Nous nous sommes donc balade dans cette etendue de monasteres...certains se trouvant a 8km de distance par rapport a l'entree du site.
 
Ce jour de break passe, nous reprenons les velos pour 2 derniers jours d'effort avant notre arrivee a Pokhara.
Le matin de notre depart de Butwal, 5 minutes de decalage sur nos montres nous fait louper notre rendez vous avec Bruno, qui s'en alla seul pour ce dernier bout de route!
Tres vite, nous nous engageons sur une route qui on le devine deja allait se reveler BIEN vallonnee!!
Et a peine nos permieres minutes entamees sur cette route pentue, qu'un fort vent en sens inverse vient nous degommer la face au passage!
Le genre de depart qui me rebute direct! Enfin, faut bien faire avec, y'a pas d'autres routes!

Sur cette route, on remarqua un traffic plus important qu'au debut de cette traversee...signe que nous approchons une grande ville!
Aussi, et a notre plus grande tristesse, on assista a quelques scenes pittoyables ou de jeunes nepalais (plutot fashion et fiers de l'etre), sur le toit des bus, qui nous doublerent en nous adressant des "FUCK" de leur doigt mignon!
Plus loin, meme situation, mais avec deux jeunes sur leur becanne.....ahhh si c'est ca qui nous attend en arrivant ds les grandes villes...MERCI!!
Le hasard voulut que plus loin nous tombames a nouveau nez a nez avec ces deux jeunes motards. Et ayant bien envie de leur faire comprendre qu'on a pas aime et qu'un voyageur a velo merite une once de respect...nous leur avons donne une petite lecon d'education: Gerry leur coupa la route et les intercepta, leur demandant le pourquoi de ce geste...et la, c'est deja a peine s'ils oserent admettre leur impolitesse...suite a cela et pour bien marquer le coup dans les memoires, Gerry chopa la main du jeune insolent et saisit le doigt du "peche". Et d'un coup, je brandit mon couteau suisse...(ahhh toujours la ou il faut celui-la!!) ce qui transforma en une seconde le jeune motard farouche en un vrai gamin tout pale et pleurnichard! L'anecdote se termina en lui expliquant bien son tort...et la chance qu'il a d'avoir encore son fucking finger(!), ce qu'il saisit (etrangement) sans probleme!
Apres un certain temps sur ce trajet vallonne, je commence a trouver un rythme, certes plus lent que les jours precedents mais suffisant pour tenir les 90km que nous nous sommes fixes ce jour-la. Par moment, nous esperions fortement que ces montees et descentes finiraient mais cela n'a pas ete le cas!
Cette partie de parcours nous a donc pas mal essouffle mais nous fumes ravis du paysage qui defila sous nos yeux: des vallees ou l'on voyait en contre-bas une riviere, des champs (encore et toujours!) mais cette fois-ci nous avions comme une vue aerienne et percevions des champs en escaliers et c'est la aussi qu'a ~40km de Pokhara, nous apercumes les 1eres chaines de montagnes nepalaises. Notre joie ne cessa d'augmenter a mesure que nous approchions ces montagnes et a mesure de nous savoir bientot a destination. Et ce fut donc sous un beau coucher de soleil aux teintes bleues rosees que nous arrivames a Pokhara, ville se trouvant a 850m d'altitude, au bord du lac Phewa, lequel est certi par la chaine des Annapurna.
 
Notre entree a Pokhara me parut comme un pas que l'on fait lorsqu'on entre ds un plateau de tournage cine!
Vraiment une impression que tout a ete pose ici comme une deco surrealiste!
C'est con, mais apres avoir passe plus d'une semaine a pedaler dans la nature et la simplicite j'ai eu l'impression d'avoir un avant gout de ce que peut etre Las Vegas! De partout, des pancartes pour tel resto, des lumieres a tous les coins de rues, des shops de tout style, des bistros et d'autres luminaires scintillant de toutes les couleurs...le tout avec bien evidemment une animation de rue encore nulle part rencontree depuis notre entree dans ce pays...on a meme pu se rendre compte qu'ici il existait des sortes de discotheques a la nepalese'style, avec en prime soiree karaoke!
Ca nous a fait bizarre d'atterrir a nouveau dans un lieu touristique...des blancs de partout dans les rues et des restos quasi comme chez nous...les prix avec!
 
Ce soir la, nous tracons ds cette fameuse rue appelee Baidam ou lake side pour trouver un logement et nous reposer 5 jours et ce n'est que le lendemain que nous admirons plus sereinement le decor dans lequel nous nous trouvons...
Effectivement malgre le modernisme a foison et le business a trekks fortement present dans cette region, le paysage autour est de toute beaute! Pokhara est en effet le point de depart de moultes excursions et attirent donc une clientele amatrice d'air pur, montagnes, marches....et pour certains des moyens financiers permettant parfois des folies en matiere d'obtention de permis pour acceder a des regions hautement protegees par les locaux!
Pour nous, la marche se sera limite a une ballade en barque sur le lac Phewa, d'ou nous avons atteint une rive menant a une colline ou se trouve en son sommet la pagode Shanti Stupa d'ou nous eumes droit a une superbe vue sur les alentours de la ville! 
 
C'est a Pokhara egalement que j'ai eu plaisir a retrouver deux amies suissesses!
Ah, comme c'est bon de sentir a nouveau les energies de nos amis!
Moi qui ne suis pas trop nostalgique, cela m'a fait realiser a quel point les amis peuvent nous innonder de leurs bonnes "ondes" et a nouveau nous rappeler qui nous sommes...ce qui apres un long voyage est important de se rememorer.....car l'air de rien en long voyage, on avance, on evolue, on change et on s'oublie parfois!
Merci donc encore Dame Corinne pour cette energie que tu as fait rejaillir en moi!

Passe ces quelques jours de repos, nous realisons que nous somme a la moitie de notre visa nepalais et que nous devons tout de meme activer un peu les demarches pour mon nouveau visa indien...cela prenant ~1 semaine (dans le meilleur des cas!), c'est donc pour cela que nous decidons de tracer cette fois-ci en bus de Pokahara a Kathmandu!
 
A bord de ce bus, nous regrettons de ne pas parcourir ce bout de route en velo...mais plus tard, nous realisons que nous n'avons rien perdu! En effet, le paysage est beau mais tres ferquente par les bus, camions, voitures, motos...beaucoup moins tranquille donc de faire du velo!
 
Apres ~4-6h de bus, nous atteignons Kathmandu et tres vite les jours suivants nous prenons le chemin de l'ambassade indienne a Kathmandu.
 
Le 1e jour, nous debarquons vers les 7h45 et deja une file importante attend l'ouverture (8h30) des guichet de l'ambassade...
Une fois, a l'interieur, on remplit son "telex", document d'identite qui sera envoye a l'ambassade indienne de notre pays d'origine, qui doit verifier l'exactitude des donnees. Une fois cela fait, le pays en question renvoit ce telex a Kathmandu (apres ~3-4j) et c'est la que nous nous acquittons du montant de X rp et l'apres midi meme nous pouvons venir tout gaiement retirer notre nouveau visa.
Ca c'est dans le meilleur des cas...et pour moi malheureusement ca c'est joue autrement!
Voyant dans mon passeport mon precedent visa de 6 mois (et par chance il n'ont pas su que j'ai perdu un passeport ds lequel figurait deja un autre visa de 6 mois!), c'est avec reticence qu'ils ont accepte de me redonner 6 mois de visa indien, pretextant que normalement ils ne sont pas autorises a extendre indefiniment un visa....
Suite a cela, le fameux telex fut envoye en Suisse et c'est la que tout s'est complique: revenant apres 3j d'attente, l'ambassade de Kathmandu m'informe n'avoir tjs pas recu le telex de la Suisse...ils m'ont donc prier de revenir le lendemain...entre temps je passe un coup de fil a l'ambassade indienne de Bern, qui me confirme que mon telex a bien ete envoye a Kathmandu! 
Le lendemain, je retourne de tres bonne heure a l'ambassade (faut dire que plus les jours passent et plus les gens affluent...et donc faut quasi arriver a 7h du mat' pour attendre comme un pignouffle que les portes ouvrent a 8h30...et apres ce n'est qu'a 9h30 que les preposes aux visa commencent leur boulot...et c'est donc a cette heure-ci que le premier client pourra ENFIN acceder aux guichet!) et rebelotte: toujours pas de telex recu! J'explique mon incomprehension au prepose des visa qui me dit que parfois le fax est en panne ou que peut etre l'ambassade suisse l'a envoye a un autre numero...aussi ils insistent disant que tant que ce telex ne leur est pas parvenu, je ne suis autorise qu'a un visa de 3 mois...ce qui ne me convient pas vraiment! Tout cela commence a me faire serieusement peter un cable, car bien evidemment nous approchons de la fin de mon visa nepalais...et toujours pas de nouveau visa indien en poche!

Et finalement ce sera apres quasi 10 j d'attente que Kathmandu recevra enfin mon telex...mais etrangement en tenant compte du decalage horaire des deux pays, il se trouve qu'en Suisse les bureaux etaient fermes! Et donc c'est peu probable qu'ils aient recu ce document ce jour-la.
En fait, il est plutot fort possible que l'ambassade de Kathmandu ait voulu faire pression sur moi et m'inciter a prendre un visa de 3 mois et ainsi tenter de jouer avec mes nerfs...et voyant que je ne cedais pas a leur proposition ont finalement accepter de me delivrer un nouveau visa de 6 mois.
Faut dire que beaucoup de gens veulent retourner en Inde et vue cet attroupement, le gouvernement indien tente maintenant de serrer la vis en ce qui des procedures de visa.
Je peux m'estimer bien contente car d'autres eux n'ont pas eux cette chance...certains israeliens venus aussi pour une extension de 3 mois n'obtiendront qu'un visa de transit de 15j! Certains francais et italiens se verront eux aussi racourcir leur visa...
Bref, cela peut facilement tourner en stress et du coup on assistait a de vrais eclats de coleres, de degout et des pleurs!
 
En dehors de ces demarches plutot ennervantes et agacantes, nous avons heureusement profiter de partir en ballade dans Kathmandu meme et decouvrir egalement les alentours.
 
Dans cette ville perchee a 1350m d'altitude, c'est dans le quartier de Freak street, plus connu a l'epoque pour etre frequente par les hippies et autres babas 70's, que nous avons trouve logement. Non pas qu'on se donne des airs de babas, mais c'est plutot que les chambres et les restos peu chers sont regroupes dans ce secteur de la ville.
Le quartier en question se situe en plus juste a qq metres de Durbar square, place monumentale de la ville, qui abonde de temples, palais, statues. 
C'est tot le matin qu'il fait bon deambuler dans ce quartier, encore calme et appreciable...on y voit des pigeons par centaine sur une place, des saddhus en quete de petits sous apres une photo souvenir, l'odeur de l'encens et tintements de cloches a l'approche de pagodes, des commercants commencant a monter leur etalage, les femmes elles, pretes a la vente de leur fruits et legumes. 
En continuant par un autre quartier, on tombe sur une zone plus moderne regorgeant de shops a portable, Mp3, I pod, vetements, ... et c'est dans l'aire nord de la ville que l'on tombe sur Thamel, "LE" quartier touristique de Kathmandu (juste pour anecdote, ce quartier de la ville est une pure creation des annees 80...uniquement destinee au tourisme...). On y trouve des fringues de toutes sortes: chales, couvertures et tissus soit disant en veritable "pashmina", t-shirts, pantalons baba, bols tibetains, chapelets, bijoux en argent et surtout des habits etiquetes "North Face" que bien evidemment pleins europeens se rejouissent d'emporter dans leurs baguages...sympa le souvenir...vraiment typique nepalais!

L'air de Kathmandu est frais, ensolleille mais tristement pollue! C'est lors de nos multiples allees a l'ambassade indienne, en longeant Kanthi Path, l'artere routiere principale de la ville, que l'on s'en rend vraiment compte...et avec ca, il nous aura fallu que qq jours pour choper un bon mal de gorge!
Pour remedier a cela, nous en sommes carremment venu a l'achat d'un masque...faut dire que meme la population neplaise fait pareil!
Aussi, la ville de Kathmandu vit aux rythmes de coupures de courant journaliere: a notre arrivee dans la ville, elles se chiffraient a 36h par semaine, et peu de  temps apres, ce score est passe a 42h par semaine. Autant dire que parfois l'animosite des rues se termine en meme temps que le soleil se couche, les commercants ne re-ouvrant pas leurs boutiques et ce meme si le "jus" revenait en soiree! Alors imaginez les soirees un peu glauques que l'on peut passer, lorsqu'il est a peine 18h30 et que la  plupart des shops sont fermes et que vous n'avez meme pas de bougies pour vous eclairer....
 
En deambulant dans les rues de cette cite, nous avons pu voir un total changement dans les tenues vestimentaires de la jeunesse nepalaise: les jeunes hommes sont pour la plupart gomines, en jeans, chemise classe et basket au pieds (ca leur reussit d'ailleurs plutot bien a comparer avec les jeunes indiens qui en font toujours un peu trop et qui au final ont l'air un peu kitchouille!) ...les filles elles, ont troques le saree pour des tenues plus "pres du corps"...en effet, les filles de la ville sont plus coquettes, se vetissent de petit haut moulant, jeans taille basse, se maquillent...on constate que les mentalites d'ici sont plus ouvertes, evoluent...mais cela n'empeche pas qu'une bonne partie de la population reste pieuse.

A 45min (2-3km) de marche de Kathmandu, sur une bien belle colline, se trouve Swayambunath, ou le Monkey Temple, ou l'on peut avoir une vue sur la vallee de Kathmandu. La place abrite le plus ancien stupa de la vallee, et permet de faire une bien belle promenade hors du traffic et du bruit de la cite de Kathmandu.
 
Aussi, a ~10km de la, Bodnath, et son stupa de 100m de circonference au centre. Cette endroit, comme surement beaucoup d'autres lieux au Nepal, est peuple de nombreux tibetains ayant fuis apres l'invasion chinoise. En fin de journee, beaucoup de pelerins viennent munis de leur chapelet et autres objets religieux, pour tourner autour de cet enorme stupa. Nous entendons certains prononcer le celebre "Om mani padme hum", d'autres viennent se recueillir et font tourner les fameux moulins a prieres. Nous prenons le temps d'observer les habits de ces populations tibetaines. Les femmes, pour le plupart portent une longue robe se teminant a leurs chevilles et autour de leur taille est noue un autre tissu generalement colore (sorte de nappe). La plupart d'entre elles ont les cheveux longs, noirs, tresses de chaque cote de leur tete. Certaines portent des bijoux, allant des pendants d'oreilles munis de turquoises au collier de corail rouge.
 
C'est tres prenant de voir et d'assister a leurs rituels...par contre nous avons trouver decevant de constater a quel point la place qui entoure ce stupa est GAVEE de shops...certains commercants profitant de ces lieux sacres pour monter leur business de souvenirs et autres objets de pacotilles!
Bref!
 
C'est aussi a Pashupatinath que nous avons decouvert le "Benares" du Nepal. En effet, ce lieu se trouve le long de la populaire Bagmati river (qui se jette plus loin dans le fleuve sacre de l'Inde: le Gange) et l'on peut y voir tout au long de la journee les cremations, ou ceremonies funeraires a ciel ouvert.
C'est vrai, c'est une ambiance assez particuliere mais c'est vraiment interessant a suivre avec tout le respect et le recueillement qu'il se doit.
Nous nous sommes donc assis sur les ghats (sorte de marches) qui font face a ces buchers et avons suivi une des procession.
Il s'agissait d'une vieille dame, drapee jusqu'au visage, qui fut deposee sur une amocellement de buches de bois. Le fils cadet de la famille etait present et c'est lui qui est venu effectuer les rituels funeraires (entre autre verser quelques goutte d'eau de la Bagmati dans la bouche de a defunte, et tourner 3x autour du corps), comme le veut la coutume.
Une fois avoir procede a cela, le corps est recouvert d'autres buches et la cremation peut commencer. En tout, il faudra bien quelques heures avant que tout le corps se retrouve a l'etat de cendres. 
Et pendant cette messe funebre, des badaux jettent un oeil depuis le "balcon" se trouvant au-dessu des buchers...aussi, juste en bas des ghats sur lesquels nous nous trouvons, deux vieilles dames sont la...l'une d'elle se lavant les cheveux...l'autre procedant au lavage de son linge sale! Aussi, a quelques metres de la ceremonie, une autre vieille balaie la rue et repoussent les detritus dans la meme riviere ou ses deux vieilles se lavent...alors que deux gosses s'amusent dans la Bagmati, dans une sorte de cercueil flottant sur cette riviere...
Enfin....toute une Vie!
 
C'est donc apres 1 mois passe dans ce pays au milles facettes que nous devons partir...et oui notre visa nepalais touche a sa fin!
Nous profitons certains soirs pour nous retrouver entre amis de voyage et faire les "loques": on colle devant l'ordi portable d'un pote et visionnons des films, aussi le "HASARD" veut que notre guesthouse se trouve pile poil pres du Snowman, une boulangerie qui a le don de concocter de succulents gateaux...presque comme a la maison!
 
C'est donc en date du 6 decembre 2008 que nous decidons entre amis de partir tous ensemble en bus, eux s'en vont sur Benares et nous direction Gorakhpur...ville a partir de laquelle nous avons un train pour Chennai, le 11 decembre.
Mais en cours de route, nous decidons finalement de faire un crochet avec nos amis par Benares, lieu plus propice pour celebrer en bonne compagnie mes 29 piges!
 
Le retour en Inde s'est vraiment passe a l'Indian's style!
Arrives a la zone frontiere, vers les 5h du mat', ou le long de la route des quantites de truck's sont gares, nous passons premierement le bureau d'immigration nepalais, histoire de dire bye bye au Nepal...puis on nous fait comprendre qu'il nous faut montrer notre nouveau visa et passport a l'office, cote indien, histoire que l'officier signe nos documents.
Mais a peine arrives a cette office que tout est ferme, pas de lumiere...l'officier en question somnolant a l'arriere boutique! c'est donc brusquement que nous le reveillons et pouvons proceder aux demarches papiers...pour enfin poursuivre notre route.
Et a peine cette zone nepalo-indienne franchise, on comprend tres vite que nous sommes a nouveau en Inde: dechets de partout, poussiere et une odeur forte de pisse qui emane de tous les coins de rues! WELCOME BACK....
 
Et ce fut apres avoir manage un mini van-taxi que nous avons pu atteindre Varanasi en fin de journee.
 
Le jour de mon anniversaire, nous l'avons savoure a plusieurs, en profitant d'une ballade en barque sur le Gange, nous avons bu un bon massala tchai sur les ghats, ou je me suis fait couronner de fleurs. Par la suite, nous avons fait une mini puja (priere) sur le Gange et ou nous avons termine la soiree a savourer de bonnes et ENORMES pizzas!
 
Concernant mes impressions sur Benares, je m'attarderai a decrire cette ville dans un autre mail...car ne pouvant nous contenter de 3 petits jours dans cette ville sainte, nous avons decide par la suite d'y revenir...mais cela viendra donc plus loin!
 
sur ce, j'espere que ce chapitre sur le Nepal vous aura plu...
 
Dans les prochains "episodes": Le Tamil Nadu (Mamalapuram et ses environs), les iles Andamann, Calcutta, Varanasi (Benares).

 


Archives

29-May-2010, 22 mars 2010: Bye bye Laos - Sawut dee ka...welcome in Thailand!

29-May-2010, 15 mars 2010: bye bye China - Sabai dee...welcome in Laos!

29-May-2010, 26 fevrier - 28 fevrier 2010: Kunming.

22-Feb-2010, Old Dali, Yunnan.

22-Feb-2010, Train Shanghai -> Kunming.

22-Feb-2010, Shanghai...2e fois!

22-Feb-2010, derniere semaine, Sayonara Japan

12-Jan-2010, Kyoto

12-Jan-2010, Osaka

12-Jan-2010, Ride a travers une parcelle infime du Japon

23-Oct-2009, Konnichiwa.. Welcome in Osaka, Japon

23-Oct-2009, Ferry Shanghai, Chine a Osaka, Japon

21-Sep-2009, Chine Xi an Nanjing Shanghai

21-Sep-2009, Chine Tashkurgan Karakula Lake Kashgar

21-Sep-2009, Pakistan Gilgit Kunjerab Pass

25-Jul-2009, Pakistan du 7 au 25 juillet 2009

05-Jul-2009, Pakistan 9 juin au 2 juillet

18-Jun-2009, Pakistan le 2 juin 2009

18-Jun-2009, Inde le 14 avril 2009

09-Apr-2009, Calcutta et Varanasi (Benares) (9 mars - a ce jour!)

09-Apr-2009, les iles Andamann (6 fevrier - 6 mars 2009)

09-Apr-2009, Le Tamil Nadu (Mamalapuram...)

31-Mar-2009, Dharamsala-Manali-Leh-Vashisht-Rishikesh

31-Mar-2009, Trivandrum...Sri Lanka...depart pour Dharamsala

31-Mar-2009, Des nouvelles de Goa-Hampi-Gokarna-Trivandrum

04-Mar-2008, Enfin enfin des nouvelles.......

28-Feb-2008, Enfin des nouvelles......

13-Sep-2007, La suite de nos aventures

24-Jul-2007, Turquie suite et fin

16-Jul-2007, Hello, voici la suite !

18-Jun-2007, Bulgarie

22-May-2007, Frontière Serbe

10-May-2007, Italie, Slovénie et arrivée en Croatie

30-Apr-2007, L'italie, la première frontière.

23-Apr-2007, Petite pause à Locarno

19-Apr-2007, En avant pour le tessin (J1 - J5)

09-Apr-2007, Départ le 14 avril

Compte

Inscription

Login




Brèves

07.10.2009
N hesitez pas a nous laisser un commentaire

24.07.2007
Pour ceux qui restent sous la pluie, Bamboulez ;)

16.07.2007
Désolé pour le retard encore une fois ;)

Navigation
Lien vers le flux RSS Notre site est valide XHTML Transitionnel 1.0 Nous utilisons la technologie CSS 2.0 Mini-statistiques du site