[Accessibilité] [Plan du Site] [Focus menu] [Focus contenu]

Enfants de la Terre
En route pour les Ameriques !

Les nouvelles

Konnichiwa.. Welcome in Osaka, Japon
Gerry, 23-Oct-2009, (0 commentaire)

17 septembre 2009: Konnichiwa!! Welcome in Osaka, Japon!!

 

C'est aux alentours de 10h que nous debarquons....ici nous avons une heure de decalage en plus par rapport a la Chine.

 

Apres les formalites d'entree au pays, on se delecte de ce tampon gratuit qui nous donne droit a 90 jours au pays!

 

On recupere nos velos et sans vraiment de fouilles effectuees dans nos bagages, on se voit autorises a quitter les lieux!

 

N'ayant pas de plan de la ville, on fait avec nos photocopies et atterissons au sud de la ville.

 

Ce jour la, on ne sait pas trop ce qu'il se passera pour nous....

En effet, en programmant notre sejour ici, nous avons contacte tous nos amis japonnais qui se disaient pres a nous accueillir...mais la, les jours ont passe, et peu d'entre eux ont donne signe de vie!

Desesperes face a cette situation, nous avions en derniere minute fait des recherches via "couchsurfing"...

On se rend donc a un cyber cafe histoire de checker les dernieres news.

Et la, par le plus grand des bonheur, on decouvre la reponse de Akira, un japonnais de 33 ans, qui malgre notre demande tardive, accepte de nous heberger une nuit!

Aussi, d'autres amis locaux se manifestent...le voyage prend forme!

 

Ni une ni deux, nous contactons Akira qui ne peut se liberer de son travail avant 19h30! Durant cette attente, on regarde les batiments...pour le moment pas trop de difference avec la Chine...on observe les voitures...de sacres ban's pour certains!!! Comme ce Hummer vert ou cette Rolls Royce que l'on percoit garees pas loin.

On guette aussi les locaux et leur acoutrement...et ici, y'a pas a dire, on sent une touche differente par rapport a la Chine encore sage...ici,on en voit certains avec les cheveux decolores, voire memes des meches rouges, grises..., des vetements de tout genre, du plus style au plus decontracte.

Durant notre moment d'attente, nous reperons Kumiko, japonnaise en velo (comme beaucoup d'autres...) qui ballade son petit toutou Poco...a la degaine trop style, forcement, sa maitresse fut un temps coiffeuse pour chien et lui a donc fait une coupe un peu decalee! 

On attire l'attention du chien qui du coup attire celle de sa maitresse. On echange quelques mots et expliquons notre voyage et la, amitie etablie, ainsi que touchee par notre mode de voyage, elle nous propose de nous aider en nous logeant chez elle! Ce qui nous soulage fort car des demain 18 septembre, notre logeur Akira ne peut nous assurer une nuit de plus, devant organiser quelques jours de vacances entre amis.

Nous nous retrouvons donc finalement avec plus de propositions que nous esperions!

Elle nous quitte donc et nous laisse ses coordonnees.

19h30: rencontre avec Akira, qui travaille comme depanneur en informatique. Nous soupons avec lui dans un resto typique japonnais ou nous degustons riz, salade d'aubergine, poisson frit et the! Puis nous prenons la route de son appartement qui se trouve etre un mini studio qui fait penser a une chambre d'etudiant...la cuisine est minuscule, tout comme la salle de bain et la piece principale qui ne peut contenir que nous trois! Ce studio lui coute 50'000 yen soit ~500 euros par mois.

Nous lui sommes vraiment reconnaissant de nous heberger malgre la petitesse de son logement! On decouvre ses gouts pour la musique soul, jazz, et ses talents de musiciens, joueur de congas depuis 8 ans!

Il nous explique que les japonnais ne sont pas tres habitues a loger des etrangers, certains peut etre ne le desirent pas, mais beaucoup simplement ignorent par exemple l'existence de certains sites comme couchsurfing! Aussi, il faut un certain temps pour entrer dans leur "bulle", et aussi ils semblent gener d'inviter des gens dans leur petits appartements! De plus, la barriere linguistique peut parfois etre un probleme.

Durant la soiree, notre rencontre de tout a l'heure, Kumiko, passe un appel surprise a notre ami Akira, et insiste sur le fait qu'elle peut nous organiser notre sejour chez elle.

Akira semble surpris de cet appel, car il est rare que des locaux insistent ainsi pour revoir des etrangers...il nous dit qu'elle a surement du etre impressionnee de notre parcours et doit etre interesse a davantage nous connaitre. 

 

Nous terminons la soiree par un bon dodo sur des tatami, a trois dans la promiscuite mais chaleur de cet appartement.

 

18 septembre 2009:

 

Ce matin apres avoir contacte Kumiko, nous changeons donc de logement et nous installons dans son 1p1/2 d'~30m2....plus spacieux que notre logement d'hier, plus verdoyant avec ses plantes qui poussent un peu partout.

Kumiko travaille de nuit comme hotesse dans un bar. Elle passe du temps a tenir compagnie a des hommes d'affaires qui n'ayant pas trop le temps de se relaxer, viennent dans ce type de bar pour avoir un peu de divertissement! 

Ici, pas de sexe! C'est du strict accompagnement meme si dans d'autres etablissement les regles sont plus "souples".

De jour, parfois notre amie travaille aussi comme sales woman pour une entreprise. 

Elle nous decrit sa vie et Osaka comme "busy" et "nightlife" mais qu'elle vient d'une famille vivant en campagne et la-bas, pas moyen de trouver un travail suffisamment remunerant, ce qui l'a dans un certain sens amene a bouger dans une grande ville. En dehors de ses boulots, elles adorent les animaux, ayant grandi dans une famille un peu hippie qui elevait lapins, poulets, chiens, oiseaux...elle aime partir en camping le week-end, faire du velo, trekker...et a meme participer a un marathon de 20km avec sa chienne Poco!

Durant notre sejour, on decouvre notre amie qui nous explique volontiers les coutumes du pays et les astuces a savoir...

 

Comme celle des retraits bancaires: au Japon, il n'est pas possible pour tout etranger detenteur de mastercard/maestro card, de retirer a n'importe quel ATM...seuls les cash machine se trouvant dans les superettes ou dans les post offices nous l'autorise! Elle nous parle des "Yaku yen shop", ces supermarches ou la plupart des produits se vendent 100yen...soit 1 euros! Ou de certains negoces qui distribuent des bons qui une fois cumules donne droit a des reductions a l'achat de certains produits. On apprend aussi que durant les jours de vacances estudiantines, certains rabais peuvent etre obtenus pour se deplacer en train...mode de locomotion couteux au Japon. Aussi, Osaka semble offrir un tariff interessant chaque jeudi pour ses lignes de metro....enfin bref, de connaitre tout ce genre de combines nous aide vraiment pour pouvoir faire quelques economies au long de ce sejour, qui, il faut l'avouer, sera le plus couteux de notre voyage!

Etant etrangers, nous semblons beneficier de certains "privileges", les locaux nous considerant comme des ignorants des principes de base nippons...du coup, ce qui est interdit aux japonnais nous est parfois plus souplement accepte.

La culture japonnaise en ces quelques premiers jours d'atterissage, nous parait plus raffinee. Que ce soit l'alimentation (super saine ou nous avons deja savourer de delicieux sushi, sashimi, hot pot,...), les tenues vestimentaires (qui malgre certaines modes completement hallucinantes et decalees demontrent toujours un certain gout pour le detail), ... en tout nous remarquons une certaine delicatesse. A ce raffinement s'ajoute aussi une culture plus codifiee en ce qui est de certaines convenances a respecter. Beaucoup de choses a apprendre sur les salutations, les remerciements, les echanges interpersonnels, le respect, la politesse...et les croyances locales.

 

Meme si actuellement le pays voit beaucoup de tetes etrangeres defiler dans ses rues et que beaucoup de locaux se montrent tres courtois et aidants a notre egard, Kumiko nous raconte que les etrangers ont beaucoup de mal a percer et approfondir leur relations avec les japonnais.

Pour eux, vivant dans cette ile isolee, le debarquement de touristes est un peu vecu comme une intrusion a leur culture. Ils nous percoivent parfois comme "etranges" et de ce fait certaines relations amoureuses entretenues entre japonnais et etrangers peuvent etre mal acceptees....Kumiko, elle-meme, s'est retrouvee parfois houspillee, rejetee par certains de ses confreres du fait de precedentes relations amoureuses avec des etrangers... Mais malgre certaines regles et convenances de la societe, plus nous apprenons a connaitre Kumiko, plus elle nous apparait comme une personne "a part"...une de ces personnes ouverte sur le monde, curieuse d'en savoir plus sur notre culture a nous, interessee a se faire elle meme son propre avis sur la question, aimant aussi le voyage pour trouver reponses a ses interrogations.

Ses diverses amities avec les etrangers lui ont permis avec le temps d'avoir un oeil plus critique envers sa propre societe, ne nous cachant nullement les cotes moins glorieux de son pays, qui par exemple s'obstine a montrer et inculquer a sa population une image fiere et sans tache de son passe....ses dirigeants preferant passer sou silence tout episode "glauque" de l'histoire japonnaise.

C'est peut etre donc pour cela que les Chinois gardent en leur coeur une certaine rencoeur vis-a-vis des japonnais qui, dans l'hstoire, ont tente d'assaillir une partie de leur pays...assaut qui s'est termine par un bain de sang au sein du peuple chinois...drame que le Japon a, a l'epoque et encore maintenant, sous estime sans envoyer aucunes doleances a son pays voisin.  

 

En peu de jours passes aupres de Kumiko, nous apprenons sur la societe, la vie, les jeunes, la nourriture, le pays...la nuit on se ballade avec sa chienne Poco et nous traversons ce quartier nomme "America Mura" soit...le Village Americain, ou toutes les ruelles sont illuminees de spots, de panneaux publicitaires et ou grouillent bars, discotheques, restos, et surtout ou defilent les plus grandes "fashion victims".

En contraste a ce "Village Americain", nous aurons eu, lors de notre sejour a Osaka, l'opportunite d'assister a un evenement plus traditionnel qu'est le fameux "Kishiwada Danjiri Matsuri festival".

Cet evenement, qui permet a la population de prier les Dieux pour une bonne recolte, se deroule dans les rue de la ville.

Les "Danjiri" sont d'imposants chars boises aux allures de temples, finement sculptes, ornes de fleurs, drapeaux a l'effigie des differentes equipes, cartes de prieres...et sot tres veneres par les participants, qui croient que certains esprits habitent ces chars.

Autour de cet "autel" sur roues, des "pullers", c'est-a-dire des participants (hommes, femmes, jeunes et adultes) qui tout au long du festival tireront ces chars a bout de bras par des corde robustes, la cadence s'elevant parfois a une vitesse de course.

Ces participants portent un vetement traditionnel compose de chaussures qui leur donnent des airs de ninjas, appelees Jitkatabi, des collants blancs, un "Happi", sorte de court kimono dont les motifs et couleurs varient selon les equipes, et d'un bandeau tresse sur la tete.

Les femmes pour cette occasion arborent des coiffures plutot originales avec leur tete parsemees de multiples tresses...certaines allant meme a pousser l'originalite en dessinant avec leurs cheveux ainsi tresses des motifs tels que des etoiles!

Lors de cette ceremonie, des musiciens perches sur les chars entonnent au moyen de tambours et cloches un ryhme tres caracteristique qui fera savoir aux "pullers" la vitesse du pas a emprunter.  

Le but de cet evenement n'est pas simplement de voir defiler les plus beaux chars...loin de la! Le but est plutot de selectionner les meilleures equipes de pullers, celles qui parviendront le mieux a prendre les virages a angles droits...et ce a une vitesse effrenee!

Autant vous dire qu'il faut une sacree coordination entre les musiciens, ceux qui manoeuvrent la direction du char et les participants qui par la force de leurs bras et jambes font avancer le tout...savoir quel est le bon angle, la bonne vitesse, a quel moment accelerer ou freiner la cadence...

Chaque annee, ce festival denombre des cas importants d'accidents, voire meme des deces!

Heureusement pour nous, nous n'assisterons qu'a certaines collisions de chars contre des murs ou des reverberes!

22 septembre 2009: Osaka - Tokyo

 

Apres ses quelques premiers jours ou Kumiko se sera averee etre une logeuse tres attentionnee (on se sera fait peter le bide de ses succulents repas!!), nous partons decouvrir Tokyo l'effervescente!

Pour ce faire c'est en train que nous decidons de parcourir les ~500km qui separent ces deux villes.

Normalement plusieurs trains express effectuent cette distance en deux-trois heures pour 16000 yen par tete (soit~160$)...mais pour nous, qui comme d'hab serrons notre budget, nous opterons pour le train local qui coute moitie prix (8500 yen par tete)!

Qui dit moitie prix dit par contre temps double...voire triple...heu...meme plus...bref on mettra toute une journee pour atteindre Tokyo, et ce en changeant a peu pres 5 a 6 fois de trains!

C'est de bonne heure (4h du mat') donc que nous nous reveillons pour starter cette journee qui s'annonce longue....et empaquettons nos affaires pour, une heure plus tard, nous rendre a la gare d'Osaka.

La, nous avons encore 30 min devant nous pour payer nos tickets et trouver le quai...

Tout s'annonce pour le mieux...mais au moment de presenter nos tickets et toutes nos affairs a l'officier du train, celui-ci nous freine dans notre elan en nous faisant un signe propre a la culture japonnaise...un "BIG DAME"!!

Pour ceux qui ne connaissent pas, "dame" signifie..."pas possible"...ou "interdit"...mot qui la plupart du temps est surtout exprime par soit les deux index qui forment un "X".. ca c'est le petit "dame" ou soit les bras que l'on croisent devant soi en grand "X"...ca c'est donc le grand...et c'est pas bon signe!

On tente durant de longues minutes de passer de la pommade a cet officier qui decidemment ne s'attendrit pas face a notre speech habituel (devenu tres travaille avec le temps!) qui ailleurs en aurait fait craquer plus d'un...

On le sent mitige mais reste cramponne a son statut d'officier de la securite ferroviaire....et nous interdit de monter nos velos dans le train...estimant ceux-ci trop imposants et impossible a plier (comme pas mal de velo a la japanese's style).

Les minutes passent et la, on finit par rugir de colere, car devant nous l'heure du depart de notre train vient de sonner (5h57!!) et nous...on a tjs pas passer les guichets de controle!

On fait scandale et ameutons encore plus d'officiers. On explique qu'avant de debarquer a la gare, nous avions contacte l' "info center" pour etre surs de pouvoir caser nos velos dans le train...office qui nous avait certifie que du moment que l'on pouvait recouvrir nos velos d'un drap, cela etait faisable!

On exprime donc notre incomprehension et leur demontrons que ce qu'ils appellent "le reglement" semble completement contradictoire! Nous les prions d'appeler ce centre d'info...et, la, tout mal a l'aise, le cher officier qui ne voulait pas nous laisser passer, finit par nous dire qu'effectivement on peut embarquer!

On jubile interieurement...mais avec cette autorisation on se voit malgre tout contraints de devoir demonter les roues de nos montures...et a ce moment la, nos velos se transforment en deux fardeaux supplementaire a porter de nos bras...comme nos autres 10 saccoches...

7h10...ca y est on quitte enfin la gare d'Osaka! Mais avec cette perte de temps, tout l'horaire de notre itineraire fut a refaire!

Par chance, il se trouve que la plupart des nos connexions s'enchainent de quelques minutes et se trouvent sur le meme quai lorsqu'on descend du train precedent...ce qui nous evite de deplacer nos lourdes charges sur des plateformes differentes.

18h30: arrivee sur Tokyo! La nuit est deja tombee, et plus nous avancions en direction de cette ville, et plus de gens embarquaient dans le train...heure de pointe forcemment.

Notre station finale atteinte a Shibuya, nous remontons les roues de nos velos, chargeons nos saccoches...et apres un dernier accrochage avec de nouveaux officiers de gare (decidemment ils aiment pas voir des velos dans les stations de trains!) concernant notre voie de sortie de la station de train, on se voit accompagnes dehors par ces chers hommes qui se seront mis a six pour descendre nos deux velos en bas des escaliers! Hein c'est lourd...!!!

On poursuit une partie du trajet en velo pour atteindre Higashi-Kitazawa, lieu de rendez-vous convenu avec un ami.

Et la, c'est notre cher Tatsuya, rencontre au Nepal, puis trois fois en Inde, qui nous accueille!

Cela fait 5 mois que nous ne nous etions pas vu.

Tatsuya est sur ses derniers jours a Tokyo, car le 30 sept il s'envole pour une annee en France, tenter sa chance dans la musique!  

Nous sommes loges par un des ses amis qui est en plein demenagement....on habitera durant 5 jours dans l'appart qu'il rend...celui-ci est donc quasi vide mais on est bien contents de cette option!

Nous nous trouvons dans un petit quartier residentiel ou les maisons bien que modernes, conservent pour certaines un charme local.

L'appartement ou nous sommes possede deux pieces de meme taille, un coin cuisine, un hall et une salle de bain ou l'on sera ravis de decouvrir des toilettes hautement sophistiquees possedant une manette permettant de selecter un jet specialement concue pour ces dames, un autre pour l'arriere-train...le tout avec possibilite de regler l'intensite du jet...et meme un chauffe siege!! A cela s'ajoute la touche finale: une sorte de mini lavabo sur le dessus qui sert en meme temps de lave main et de reservoir d'eau de WC....la CLASSE!

Une fois installes dans cet appartement, nous partons avec joie manger avec notre ami. Ce soir...sushi bar...Ahhh ca faisait longtemps!

22 septembre au  11 octobre 2009: Tokyo

Depuis notre arrivee sur Osaka et maintenant Tokyo, nous prenons nos reperes dans ces interminables lignes de metro et aussi a certains principes de base, comme celui de respecter sa position dans l'escalator, le cote gauche etant pour ceux qui se laissent portes par ces escaliers mecaniques et la file de droite etant pour les plus presses, donc la voie de depassement.

Nous sommes surpris par le calme et le silence qui regnent dans les metro japonais...personne ne pousse, personne ne parle fort...on attend sagement en ligne, les uns derriere les autres, que les compartiments se vident avant d'entrer et les gens ne se ruent pas forcemment vers les places assises...par contre effectivement tot le matin, aux heures de pointe pour aller travailler, ce code des civilites est quelques peu bafoues...aussi, souvent, on assiste a des lignees de gens comme autistes, tous les yeux figes sur leur portable qui la plupart du temps est en mode silencieux!

Pour nous aussi, c'est en metro que nous nous deplacerons la plupart du temps...mais au fil des jours et voyant le montant d'argent depense pour ce mode de locomotion, l'envie nous prend de tenter un "DAME"...en achetant a chaque parcours un ticket pour enfant!

Et oui...economes juqu'au bout!

De plus, si on se fait pincer, on jouera la carte "privilege" des etrangers...en l'occurence en jouant le touriste ignorant qui croyait selectionner un ticket pour etudiant! 

Et pour le moment c'est une combine qui passe!

On s'embarque donc dans ces metros et nous partons a la decouverte de Shibuya, que l'on reconnait a son carrefour hautement populaire et de ce fait maintes fois filme ou photographie...nous allons pour quelques minutes nous nicher au haut du Starbuck's cafe qui permet d'admirer la scene: un nombre incalculable et grouillant de pietons traversant du matin au soir la chaussee qui au feux vert se transforme en vraie fourmiliere geante en effervecence.

Apres quelques minutes d'agitation et d'entre-croisements de gens, la chaussee se vide et laisse place aux voitures...mais quelques instants plus tard, ce sont a nouveau des tranchees impressionnantes d'hommes et de femmes qui sont prets a traverser la voie... 

Lors de nos deplacements, on note qu'ici nous avons moins le torticoli qu'en chine...certes certains buildings sont haut perches mais pas comme a Shanghai ou les tours sont partout! Ici, les quartiers conservent des tailles humaines et le style typique japonnais avec des points de verdure aussi qui sont bien appreciables!  

A Shibuya, mais plus encore a Arajuku, nous reperons plusieurs jeunes japonnais au look extravagant.

La jeunesse japonnaise est, comme on l'a dit, tres stylee...de vrais fashion victims!

Les filles sont maquillees des fois un peu exageremment: faux-cils, couche de mascara, eye-liner, lentilles de couleurs parfois, paupieres fardees tout comme leur visage poudre par un voile epais de fond de teint, blush ainsi qu'extension des cheveux et decoloration! A cela, elles proposent des tenues plutot courtes comme ces innombrables mini-shorts ou pulls arrivant a mi-cuisses...parfois mi-fesses(!).

Les jeunes hommes eux aussi semblent connaitre assez bien le maniement du seche-cheveu et du gel fixation extreme, les plus branches exhibant une chevelure mi-longue, parfois decoloree, avec sur la partie superieure des cheveux, une mini permanente qui leur permet de gonfler et donner volume a leur tignasse plutot filasse... 

 

Le dimanche a Harajuku en vaut le detour:  des groupes de jeunes reunis avec pour seul dessein celui de se travestir!

Heures apres heures, ils se transforment en vrais personnages manga avec perruques colorees, maquillages gothiques, habits noires, hauts-talons, costumes de ninja ou de poupee... et en fin de journee, photo de famille tous entre potes!

Cela ne dure qu'un jour (c'est deja pas mal), mais notre mythe du japonais dejante qui vit tous les jeunes comme ca s'estompe...on se rend compte que c'est pour le week-end uniquement!

Aussi, nous avons l'impression que la plupart des fashion victims qui se font passer pour des punks, des junkees...ne le sont pas vraiment...en tout cas on en connait pas de si propres et si styles!

Cela nous fait plus penser a "la mode trash"...et pas a de vrais marginaux.

Car malgre tout, au Japon, les gens se doivent de montrer leur belle face! Le costard pour ces messieurs et maquillage sobre ainsi que tailleurs pour ces dames est toujours preferable pour un job!...c'est peut-etre pour cela qu'ils aiment jouer a se travestir...seul moment pour s'exprimer vraiment!

Les vrais marginaux, ce sont ces SDF qui pas loin de Arajuku sont regroupes...mais que tous le monde ignore...vetements souilles, mal rases, malpropres...eh oui, ca ne trompe pas...

Aussi, dans un autre style distinctif, nous faisons connaissance avec de jeunes aficionados du reggae, qui d'ailleurs nous inviterons a une soiree aux sonorites ma fois agreables!

Eux aussi avec leur dreads locks longues jusqu'au bas de reins ne peuvent etre des imposteurs!

Les rues de Tokyo, elles, sont a l'effigie de cette population a la mode...des pancartes colorees et scintillantes sur les buildings pour promouvoir bars, restos, dancings, hotels...

Les avenues de Arajuku donnant sur le rez de chausse sont pleines a craquer de magasins ou l'on voit le week-end des femmes en queue attendant patiemment leur tour pour acceder au shop!

Sur d'autres boulevards, le soir, avec tous ces neons aidant(!), on se rend compte qu'en dehors du nombre deja important de resto-bars que l'on peut acceder au rez de certains immeubles, une quantite incroyable se dissimulent encore dans les etages superieurs...une vraie ruche!!

Au fil du temps, on s'habitue aussi au rythme de vie de ces grandes villes japonaises qui vivent 24h/24!!

Dans certains quartiers, de nombreuses superettes restent ouvertes toute la nuit....c'est genial, plus besoin de stresser avant la fermeture! Pas besoin aussi d'avoir un frigo enorme pour faire des provisions...

C'est dans ces petits commerces qu'on trouve des plats touts faits a passer au micro onde ou ces boules de riz a 1$ farcis de poisson ainsi que quelques sushis sashimi brades en fin de nuit. 

Au Japon, le prix de la nourriture est parfois egale a moins cher qu'en Suisse.

Par exemple, a Shimo-Kitazawa, on se sera gave de sushi et sashimi pour 1$ les 2pieces! Tellement bon et sain apres nos soucis de transit inaugure en Inde, poursuivi au Pakistan et aussi maintenu en Chine...on se ressource ici!!

Aussi, pour ~6.5$ on peut deguster un grand bol de riz agremente de sashimi de saumon ou de thon...oychi (delicieux!).

Tout va donc bien...a part le budget qui flambe...

Mais dans cette argent depense, on se sera accorde un petit plaisir en allant a une competition de...SUMO!!!

Wouahh, sont vraiment enormes pour certains!!

Les selections se sont deroulees sur 4 j dans une sorte de halle ressemblant a une arene.

Avec un ticket paye 2100.-yen, on a droit a une place au....dernier rang! Cet art martial etant venere de beaucoup le prix des premieres rangees peuvent se payer TRES cher!!

Le ring "Dohyo", ou a lieu les combats, est delimite par des bottes de paille tissees et son centre est fabrique a partir d'un melange de sable et d'argile. C'est ce terrain meme que des hommes munis de balayettes epoussettent sans relache avant et pendant les combats.

Au dessus du Dohyo est erige le toit d'une chapelle Shinto, qui rappelle l'aspect sacre et ancien de ce sport....il faut dire qu'autrefois, ces evenements sportifs etaient des moments d'offrandes pour certains dieux ou des matchs de divination.

La spiritualite se retrouve aussi dans les rituels qu'effectuent les lutteurs avant le combat proprement dit, comme celle de repandre du sel autour d'eux, de se rincer la bouche, ainsi que les salutations. De meme, leurs tenues sur le terrain ainsi que leurs habits civils (du sommet de leur coiffe au bas de leurs chaussures) en passant par leur regime alimentaire...tout leur mode de vie se doit de respecter les principes fondes par la "Sumo association".

La matinee voit se derouler les qualifications pour les grandes finales de l'apres midi.

Aux premieres heures, on denombre plusieurs sieges vides, ce qui nous permet, nous les ptis fauches, de nous poster dans des rangs plus proches des lutteurs...mais progressivement, nous assistons a des confrontations de haut niveau...ce qui attire un public en masse le long des premieres rangees..et l'on se voit prier de laisser la place a leur vrai occupant. Mais pas grave, certains bons postes demeureront vides...occasion que nous saisirons pour nous y loger!

Plus les matchs avancent et plus nous captons les princpes de ce sport: sortir son adversaire du Dohyo ou lui faire toucher en premier une partie de son corps a terre.

Autant dire qu'une confrontation peut s'achever tres vite comme elle peut aussi durer...

On assiste a des techniques de mise a terre bien interessantes et on s'amuse d'entendre les cris des plus fervents admirateurs/trices!

Apres 5 jours passes chez l'ami de notre ami Tatsuya, nous devons changer de logis...et c'est Shingo, un japonais rencontre a Kashgar (Chine) qui nous hebergera le reste de notre sejour sur Tokyo. 

Shingo habite le quartier de Shin Nakano, pas loin de notre precedent quartier...dans un petit studio dont l'espace nous suffit pour cohabiter a trois plusieurs jours.

Nous beneficions d'une situation pour le plus avantageuse: Shingo se rend a l'uni durant certaines journees, poursuit parfois avec des cours de chinois et s'est lance depuis peu dans des cours d'auto-ecole! Cela lui fait des journees bien remplie ou il ne rentre qu'a 22h!! Ce qui nous permet a nouveau de beneficier largement de son appartement.

On profite pour tout simplement lezarder devant son PC...et la multitude de films que nous avons sur un disque dur...

En plus les journees s'appretent a ce genre de farniente, car depuis voila une semaine, il ne cesse de pleuvoir!

Il faut dire que nous avons la chance de vivre le passage d'un typhon!

En general, ce type de phenomene est commun sur les iles nipponnes...quoique que cette fois-ci notre ami nous signale que le jour meme du passage du typhon sur Tokyo, le risque de vents ainsi que de pluies risque d'etre un peu plus intense qu'a l'habitude....

Et finalement, la periode de fort intemperie se sera deroulee pendant toute une nuit, ou effectivement non stop des trombes d'eau seront tombees..ce qui nous aura encore plus berce dans notre sommeil...

Meme si au final ce mauvais temps nous aura reduit considerablement nos sorties...cela aura eu l'avantage de nous imposer un temps de repos peut-etre bien merite apres tous ces deplacements engages depuis la fin de notre sejour au Pakistan!

Pendant quelques periodes d'accalmie ainsi qu'au retour du soleil, nos sorties reprendront:

Gerry profitera d'aller perdre la tete a Akhihabara, le quartier electronique de Tokyo avec sa palettes de camera, jeux video, I-pod, livres, DVD, PC, consoles...

Nous ferons aussi une escapade au Fish market de Tsukiji dans l'arrondissement de Chuo, toujours a Tokyo.

Le Fish market, c'est le plus grand marche de gros de poissons et fruits de mer du monde.

Pour pouvoir profiter pleinement de ce marche, mieux vaut s'y rendre aux premieres lueurs...moment opportun pour voir l'activite grouillante de ces enormes entrepots...c'est donc a 5h40 que nous prenons le metro pour nous y rendre.

Avant la visite de ce marche, on se voyait deja en fin de journee concocter un repas savoureux avec peut-etre une bonne tranche de saumon ou du thon...mais tres vite sur place, un sentiment d'ecoeurement nous pris.

Bien evidemment, on assiste a un etalage tres interessant de la faune marine mais de voir les conditions dans lesquelles sont prepares ces poissons et surtout la QUANTITE excessive...astronomique...demesuree....c'est vraiment de la FOLIE!!!

Tres vite, on sent une agitation dans l'air...qu'on derange, qu'on tombe sur une heure de pointe...avec de toutes part des sortes de porte-charges qui nous coupent la route...afferes au transport de la marchandise en divers postes de ce marche.

Au fond, on apercoit des hangars au sol jonches par des thons de grosses tailles...poissons congeles qui par la suite se retrouvent sur une table de travail pres a se faire depecer...on voit certains hommes, la clope au bec, les passer a la scie a ruban, separer la colonne du reste de la chair...puis bien plus tard, ces morceaux une fois bien travailles se retrouveront derriere une belle vitrine, prets pour la vente!

 

Pour d'autres especes, on assite a une plus grosse barbarerie. Encore vivants, certains se voient trancher la base du cou et de la queue, facon de les maintenir immobiles...(eh oui, quand ca gesticule, c'est pas pratique! ) mais c'est aussi de cette facon qu'on les voit de longues minutes en pleine agonie pour enfin cesser de respirer....

D'autres encore baignent dans un bac de sang, la tete hors de l'eau tentant de reprendre une derniere bouffee d'oxygene. 

Quelques crabes, eux, se verront frigorifies par la glace...et saupoudres par je ne sais quels epices et panure.

On en vient a se demander pourquoi autant de stands...vue que tous vendent la meme marchandise a peu de chose pres...crevettes, poulpes, crabes, poissons de milles especes, moules, vengoles...toute la mer est a nos pieds!

 

Voila donc ce qu'on aura garde impregne dans nos tetes...sauvagerie et exces!

On en ressort avec pleins d'images sanglantes, peu respectueuses et des questions...

On se demande ou sont passe les normes en matiere de peches, s'il existe des projets de pisciculture pour regenerer et retablir l'equilibre des oceans, et surtout si l'humain se rendra compte un jour de sa frenesie...de cette penurie vers laquelle il court tete baissee?!? 

Comment ne pas y penser quand on travaille dans un lieu comme celui-ci...

Bref!

Ce soir la, donc, nous nous contenterons d'un bon plat de nouilles aux legumes!

Bien que Tokyo attire par son statut de megalopole, cette ville recelle tout de meme d'espaces verts comme le Yoyogi parc qui nous permettra de plonger nos nez quekques instants dans la senteur des arbres, nous echappant ainsi du traffic et de la foule pour retourner a la quietude de la nature.

Cette allee de verdure nous guidera a un temple ou de jeunes couples officient leur mariage alors que d'autres passants viennent pour prier ou pour deposer des cartes de voeux.

Au bout d'une semaine et demie passee dans Tokyo entre repos, visites, buildings, pluie, marche, quartiers typiques, metro, dodo, ... le temps est venu de quitter gentiment cette ville.

Nous aurons apprecie sa grandeur, ses contrastes, son effervescence...mais malgre tout, nous nous rejouissons de sortir d'ici pour decouvrir une autre facette du Japon...car, depuis Xi'An en Chine, nous avons fait un retour en force dans des villes a nouveau tres developpees...ce qu'on a apprecie....mais etant un paysage et un contexte que nous connaissons bien chez nous, on se lasse plus vite et nous nous impatientons de retourner vers des espaces plus verdoyant et moins betonne!

 

 

 

 


Archives

29-May-2010, 22 mars 2010: Bye bye Laos - Sawut dee ka...welcome in Thailand!

29-May-2010, 15 mars 2010: bye bye China - Sabai dee...welcome in Laos!

29-May-2010, 26 fevrier - 28 fevrier 2010: Kunming.

22-Feb-2010, Old Dali, Yunnan.

22-Feb-2010, Train Shanghai -> Kunming.

22-Feb-2010, Shanghai...2e fois!

22-Feb-2010, derniere semaine, Sayonara Japan

12-Jan-2010, Kyoto

12-Jan-2010, Osaka

12-Jan-2010, Ride a travers une parcelle infime du Japon

23-Oct-2009, Ferry Shanghai, Chine a Osaka, Japon

21-Sep-2009, Chine Xi an Nanjing Shanghai

21-Sep-2009, Chine Tashkurgan Karakula Lake Kashgar

21-Sep-2009, Pakistan Gilgit Kunjerab Pass

25-Jul-2009, Pakistan du 7 au 25 juillet 2009

05-Jul-2009, Pakistan 9 juin au 2 juillet

18-Jun-2009, Pakistan le 2 juin 2009

18-Jun-2009, Inde le 14 avril 2009

09-Apr-2009, Calcutta et Varanasi (Benares) (9 mars - a ce jour!)

09-Apr-2009, les iles Andamann (6 fevrier - 6 mars 2009)

09-Apr-2009, Le Tamil Nadu (Mamalapuram...)

06-Apr-2009, le Nepal a velo...(6 nov-6 dec 2008)

31-Mar-2009, Dharamsala-Manali-Leh-Vashisht-Rishikesh

31-Mar-2009, Trivandrum...Sri Lanka...depart pour Dharamsala

31-Mar-2009, Des nouvelles de Goa-Hampi-Gokarna-Trivandrum

04-Mar-2008, Enfin enfin des nouvelles.......

28-Feb-2008, Enfin des nouvelles......

13-Sep-2007, La suite de nos aventures

24-Jul-2007, Turquie suite et fin

16-Jul-2007, Hello, voici la suite !

18-Jun-2007, Bulgarie

22-May-2007, Frontière Serbe

10-May-2007, Italie, Slovénie et arrivée en Croatie

30-Apr-2007, L'italie, la première frontière.

23-Apr-2007, Petite pause à Locarno

19-Apr-2007, En avant pour le tessin (J1 - J5)

09-Apr-2007, Départ le 14 avril

Compte

Inscription

Login




Brèves

07.10.2009
N hesitez pas a nous laisser un commentaire

24.07.2007
Pour ceux qui restent sous la pluie, Bamboulez ;)

16.07.2007
Désolé pour le retard encore une fois ;)

Navigation
Lien vers le flux RSS Notre site est valide XHTML Transitionnel 1.0 Nous utilisons la technologie CSS 2.0 Mini-statistiques du site